Les 72H du livre sur la Bluezone

<< Retour

Ouagadougou a le cinéma,  Abidjan  la musique,  Dakar la mode et Conakry le livre. Le livre c’est la valeur collective majeure à laquelle s’identifie les Conakryka. Cette année, la 7e édition des 72h placée sous la thématique des changements climatiques et de l’environnement a su mobilisé jeunesse, représentants des missions diplomatiques, écrivains guinéens et étrangers, libraires, éditeurs. Cet événement s’est déroulé du 23 au 25 avril sur la Bluezone de Kaloum.

72-heures-du-livre__

Nous avons interviewé Mr Sansy Kaba, Directeur de la maison d’édition l’Harmattan Guinée et créateur des 72H du livre.

Cette 7eme édition a fédéré plus de collaboration que les précédentes, pourquoi pensez-vous qu’il est nécessaire de travailler avec d’autres pays, des ambassades, d’autres maisons du livre … ?

Le livre est l’affaire de tous.  La ville dans son ensemble et chacun de ses acteurs sont concernés par les enjeux de la littérature. C’est l’intérêt éducatif d’une nation qui est en jeu, et chacun doit donc jouer sa partition en contribuant à l’établissement d’une culture collective du livre. A l’instar des autres salons du livre, le désir de partager et de transmettre l’amour de la lecture se fait en collaborant avec plusieurs entités. Cette année la Côte d’ivoire avec sa pléiade de spécialistes du sujet a participé à l’évenement. Cela consolide également les relations amicales entre la Guinée et d’autres pays. L’année prochaine le Congo sera le pays invité, et l’année d’après le Sénégal. Pour plus d’efficacité, de mobilisation et de sensibilisation nous travaillons ensemble.

Cela fait 7 ans que vous organisez les 72 heures du livre, quels impacts cet évènement majeur a sur le niveau d’instruction en général de la population et sur l’importance de la lecture dans notre société ?

Grâce au 72 H du livre, nous avons chaque mois des événements liés à l’écriture et la lecture dans les écoles et les espaces publics. La sensibilisation à la littérature dure 365 jours. Pour en venir à la mobilisation et aux chiffres la 1ere édition a connu environ mille visiteurs. L’année dernière nous avions 30,000 personnes autour du livre. Cette année nous pensons que les 72H du livre ont attirés plus de 50,000 visiteurs malgré les problèmes politiques. Sans cesse de nouveaux écrivains sont édités et publiés. Nous avons également constaté qu’il y’a un  manque d’espace dédié à la lecture. Nous menons donc des démarches pour créer des points de lecture partout à travers la ville. N’oublions pas que c’est la ville toute entière qui se mobilise pour accueillir cet évènement et qui dit mobilisation dit sensibilisation.

Pourquoi avoir choisi la bluezone pour abriter cet événement ?

La bluezone est l’endroit idéal pour recevoir ce type d’événement. L’espace multifonctionnel nous a permis d’organiser en un seul lieu et en même temps avec tout le matériel à notre disposition des évènements variés tels que des expositions-ventes, des ateliers d’écriture, des spectacles, des conférences, des activités sportives … Nous sommes donc très heureux de compter un nouveau partenaire pour cette noble cause. Félicitations au groupe Bolloré pour ses initiatives sociales.

PARTAGER