Le LabFrancophone : SABOUTECH gagne son pari

<< Retour

L’incubateur Saboutech sis à la Bluezone de Dixinn a organisé du 23 au 29 avril dernier la troisième édition du concours LabFrancophone, après le Togo et le Rwanda. Une compétition des génies du technique et de l’informatique accompagnée par L’OIF. Pour en savoir davantage sur la compétition nous nous sommes entretenus avec Fatoumata Guirassy, directrice générale de SABOUTECH, qui dans cet entretien nous donne LabFrancophone.   

Qu’est-ce que le LabFrancophone ?

Le LabFrancophone est un concours initié par L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), plus exactement par la Direction de la Francophonie Economique et Numérique (DFEN), qui à travers son fonds Francophone pour l’innovation numérique (FFIN) organise des concours ‘’LabFrancophone’’pour promouvoir et aider à la réalisation des solutions numériques innovantes dans l’espace Francophone. Cette année, l’édition du LabFrancophone s’est concentré sur les objets connectés au service du développement durable dans plusieurs domaines que sont : les énergies renouvelables, l’agriculture et l’environnement.

Qui sont les participants à ce concours ?

Cette compétition regroupe essentiellement des personnes aux profils électroniques, des informaticiens, des designers ou tout type de candidature de profil technique. Ils vont concourir et travailler à l’élaboration de solutions d’objets connectés pour répondre aux problématiques des politiques publiques dans les secteurs agricole et environnemental.

Quel a été le critère de sélection des candidats à ce concours ?

Les candidats ont  été invités à remplir leur profil pour s’inscrire. Nous avons privilégié les candidatures en équipe, tout en portant une attention particulière aux postulants issus de  divers horizons, des profils techniques mais également des profils qui répondent aux thématiques concernées. Ce ne sont pas moins de 300 candidats qui se sont inscrits, et 50 qui ont été retenus pour participer au concours.

Comment s’est déroulé le concours ?

Durant 4 jours, les candidats ont eu la possibilité de participer au forum de l’entreprenariat agricole. Ils ont aussi été sensibilisés aux problématiques dans les domaine agricole en rencontrant des entrepreneurs de ce domaine pour bénéficier de toutes les potentialités agro. Ils ont ensuite bénéficié d’un ‘’workshop’’ avec les représentants des ministères de l’Agriculture, de l’Environnement et également celui des Postes et Télécommunications. A cet effet, l’ARPT, l’Agence de Régulation, est venue exposer ses problématiques liées à la thématique des objets connectés. Les candidats ont donc pu recueilli l’ensemble des besoins de toutes ces institutions étatiques dans le but de leur proposer des solutions adaptées.

Quelle sera la finalité de cette compétition ?

A l’issue de cet ‘’Innovathon’’, un prototype sera élaboré par les candidats et fera objet d’un accompagnement par l’Etat. La finalité est d’accompagner les entrepreneurs dans la création de leur entreprise et à la mise en place des leurs solutions innovantes qui pourraient répondre aux problématiques les plus complexes.

Après délibération des membres du jury, la premier prix de 10 000 euros a été remporté par OJADEV, les deuxième et troisième prix ont été remportés par Guinea Soft et ECOPLAST avec respectivement, une enveloppe de 6 000 euros et une autre de 4 000 euros.

PARTAGER